Mieux connaitre l’histoire du vallon du Laverq

 

 

En 2014 Janine Cazères et Josette Chambonnet, toutes deux originaires du vallon du Laverq, ont écrit un article sur Saint Barthélémy dans la revue Scientifique et Littéraire des Alpes-de-Haute-Provence plus que centenaire. (N°373, pages 107 à 147: Saint Barthélémy dans le vallon du Laverq (Méolans)

 

 

En décembre 2021 Janine Cazères complétait la connaissance du vallon dans un article approfondie sur la paroisse du Laverq. (N °386, pages 63 à 142: le Laverq, commune de Méolans Revel en Ubaye)

Par ces deux articles dans  la revue « chroniques de Haute Provence » elles passent en revue les connaissances de l’ensemble du vallon, ses deux paroisses et sections communales distinctes, avec leur deux hameaux importants, Saint Barthélémy et les Clarionds et surtout l’ancienne abbaye du Laverq dont les moines chalaisiens de 1135 à 1597 marquèrent la vie de l’ensemble du vallon.

Ces deux publications sont le résultat de recherches approfondies aux archives départementales et communales et des divers documents écrits sur le vallon.

Après avoir résumé le contexte historique de la vie du vallon, elles se sont appesanties sur la vie de ses deux paroisses, ses églises et chapelles, ses desservants, cimetières, clochers et écoles et surtout sur ces populations laverganes, leurs activités, les métiers, commerces, loisirs et catastrophes. Ces deux articles écrits avec beaucoup de sérieux mettent en valeur un vallon presque caché au dessus de l’Ubaye et ses habitants qui au delà de l’isolement et leur relative pauvreté ont tissé des liens étroits avec les populations de la vallée de Seyne les Alpes, d’Allos et bien sur de Barcelonnette. Ils sont  tous les deux très bien illustrés par des photos anciennes rares ou actuelles.

On y découvre que les 3 hôtels restaurants ou refuges du vallon (Le Martinet, Saint Barthélémy et l’Abbaye du Laverq) organisaient déjà au début du XX e siècle des sorties, à dos de mulets, pour découvrir les Eaux Tortes et le glacier de la Blanche.

Après le livre de Léa Gilly publié en 2021 (D’âmes et d’eau vive, la vallée du Laverq dans les années 1930), et ces deux publications, ce vallon suspendu et caché du Laverq va vous dévoiler, presque toute son histoire, ses attraits et les raisons pour que chacun, avec respect, vienne le faire découvrir ou re découvrir aux amis et aux familles.

La Société scientifique et littéraire nous a concédé une réduction (prix  normal 20 euros) pour un achat groupé, vous pouvez nous les réserver ou nous les commander au tarif du prix d’achat ( pour les adhérents à jour de leur cotisation, soit 15 euros  pour celui du Laverq et 13 euros pour celui sur Saint Barthélémy, plus 9 euros de port et emballage si nous devons vous les envoyer.)

Le chèque devra être adressé à

Lucien Tron,
les Reynauds, le Laverq,
670 A chemin des Ducs,
04340 Méolans Revel

et devra être libellé à l’ordre de « Association Laverq ».

Vous préciserez le document qui vous intéresse, ou les deux, ne tardez pas trop, leur nombre est limité. Si vous souhaitez que je vous les mettes de coté pour vous les remettre lors d’un déplacement ou pour le 15 août dites le moi, je n’encaisserai le chèque qu’après remise du ou des documents

Si vous préférez, vous pouvez toujours les commander ou les acheter (au prix de 20 euros) à la société littéraire et scientifique de Haute Provence http://www.memoire04.org/accueil.html , ou écrire à: info@memoire04.org

Lucien Tron

Partager l'article sur Facebook