Convention entre Claude AMAVET et ses gendres

La semaine dernière, nous avons effectué une lecture du testament de Sire Claude AMAVET habitant du hameau du Martinet à Méolans (04).

Le Martinet Méolans

Nous en avions tiré les conclusions suivantes :

  • Honnoré AMAVET
    • Claude AMAVET x Anne AUBERT
      • + Fille1 x Antoine ESMIEU
        • Magdeleine
      • + Fille2 x Giraud ESMIEU
        • Marguerite
      • + Fille3 x Laurens CHABRAND
        • Marguerite
      • Marguerite x Anthoine DERBESI, notaire
      • Jeanne x Jean Louis MARTEL fu Benoist
      • Anne x Esprit LEBRE fu Jehan
      • Magdeleine x André GISLE fu Jehan
      • Catherine (en bas âge)
      • Marie (en bas âge)
      • Joseph
      • Jehan Louis
      • Antoine
      • Honnoré

Et nous avions précisé que ces conclusions comportaient deux erreurs indétectables dans cet acte.

Une partie de la solution à cette énigme se trouve dans l’acte qui suit ce testament dans ce même registre 2E12156 folio 242 – Acte AN166, rédigé le même jour.

Il s’agit d’une convention entre Claude AMAVET et ses gendres Jean Louis MARTEL et Esprit LEBRE.

Comme pour l’acte précédent, vous pouvez voir la transcription complète de cet acte et les photos du registre ici :

https://www.laverq.net/genealogie/actes/convention-et-accord-entre-me-claude-amavet-f-honore-d-une-part-et-jean-louis/8020/

Effectuons maintenant une lecture de cet acte. D’un point de vue généalogique, c’est le début de l’acte qui nous intéresse :

Convention et accord entre me Claude
AMAVET fu Honnoré d’une part
et
Jean Louis MARTEL fu benoist et Esprit LEBRE
fu Jehan d’aultre

L’an mil six cents quarante huict et le premier
iour du mois de septembre commainsi soit que
Me Claude AMAVET fu Honnoré du lieu de Méolans dans
le contrat de mariage passé entre Julien ALLEMAND
et Marie AMAVETTE sa fille eusse faict une constitution
dottale à sa dite fille et dans icelle constitution eusse comprins
la portion que lui touchoit de l’hérittage de défunte
Magdaleine BERTHE sa mère morte ab intestat, laquelle
Marie AMAVETTE feusse de mesme morte sans laisser
aultre successeur à la dite portion de l’héritage de sadite
mère, …

Dans cette première partie de l’acte nous découvrons que Claude AMAVET est veuf de Magdeleine BERTHE. De cette première union est née Marie, mariée avec Julien ALLEMAND, elle-même décédée. Ces deux décès justifient que mère et fille ne soient pas citées dans le testament.

Mais alors, quelle est la mère des autres enfants ? Magdeleine BERTHE ou Anne AUBERT ?

Poursuivons notre lecture 

   … que Marguerite, Anne et Jeanne ses sœurs et
femmes respectivement de Jean Louis MARTEL fu benoist
Esprit LEBRE fu Jehan et André GISLE fu Jehan Baud et

Ce qui nous donne les couples :

Jean Louis MARTEL x Marguerite AMAVET
Esprit LEBRE x Anne AMAVET
André GISLE x Jeanne AMAVET

Ces couples sont confirmés à la page suivante :


                                                                  … lesdits
MARTEL et LEBRE en qualité de maris maistres et seigneurs

des biens et droits dottaux desdites Marguerite et Anne leurs
femmes recevoir paiement et satisfaction,  …

La suite de l’acte donne les termes de la convention mais ce n’est pas important pour notre propos.

Résumons ce que nous apporte cet acte :

  • Honnoré AMAVET
    • Claude AMAVET x +Magdaleine BERTHE
      • + Marie x Julien ALLEMAND
      • Marguerite x Jean Louis MARTEL fu Benoist
      • Anne x Esprit LEBRE fu Jehan
      • Jeanne

Et comparons avec le précédent.

  1. Ici, Claude AMAVET est veuf de Magdaleine BERTHE et quatre filles sont issues de cette première épouse. Celle-ci n’est pas citée dans le testament et cela nous induit en erreur quant à la mère des enfants. C’est là une erreur d’interprétation difficile à déceler.
  2. Jean Louis MARTEL est l’époux de Marguerite alors que dans le testament, il est l’époux de Jeanne. Il est donc probable que le notaire ait un peu mélangé le prénom des épouses à moins qu’il n’écrive sous la dictée de Claude. Cette erreur survient de temps en temps, le terme « respectivement » n’est donc pas toujours fiable. Nous pouvons cependant en déduire que dans ce 2e acte, les épouses sont bien attribuées au bon mari.

Que pouvons-nous déduire d’autre ?

Il est probable que les trois filles présumées décédées dont nous n’avons pas le prénom sont issues de la première épouse. Pour Magdeleine épouse GISLE (à vérifier) la mère est incertaine et pour Catherine et Marie, encore en bas âge, il est probable que la mère soit Anne AUBERT mais ça reste à prouver.

Pour les quatre garçons, là-aussi la mère est incertaine. Il faut rechercher d’autres actes pour y trouver des certitudes.

Quelques éléments pour vérifier les filiations :

  1. Dans le CM de Jean REYNAUD avec Jeanne MARTEL le 25/04/1661, registre 2E12160/195. Jeanne est fille de Jean Louis et Marguerite AMAVETTE.
  2. Anne AMAVET décède le 02/07/1683 à Méolans, registre GG02S/9, Mairie de Méolans. Anne est dite veuve d’Esprit LEBRE
  3. Jeanne AMAVET teste le 04/12/1681, registre 2E12163/143v. Elle est veuve d’André GISLE dit Baud.
  4. Dans une transaction du 30/11/1688 concernant Jean Baptiste DERBESY fu Me Antoine, registre 2E12169/333v, Jean Baptiste est dit fils de fu Magdeleine AMAVET
  5. Il n’y a qu’un seul Giraud ESMIEU dans les registres de cette époque. Il est marié avec Marthe AMAVET.
  6. Dans une quittance de dot du 07/06/1696, registre 212170/105v, Catherine AMAVET est dite fille d’Anne AUBERT
  7. Césard SICARD, notaire, est l’époux de Magdeleine AMAVET fille de Jean Antoine. Jean Antoine est le frère de Claude AMAVET. Césard est bien le neveu par alliance de Claude qu’il cite dans son testament.

De ces deux actes on peut donc désormais établir le tableau de descendance suivant :

  • Honnoré AMAVET
    • Claude AMAVET x Magdaleine BERTHE
      • + Marie x Julien ALLEMAND
      • + Fille1 x Antoine ESMIEU
        • Magdeleine
      • + Marthe x Giraud ESMIEU
        • Marguerite
      • + Fille3 x Laurens CHABRAND
        • Marguerite
      • + Magdeleine x Anthoine DERBESI, notaire
      • Marguerite x Jean Louis MARTEL fu Benoist
      • Anne x Esprit LEBRE fu Jehan
      • Jeanne x André GISLE fu Jehan
      • Joseph
      • Jehan Louis
      • Antoine
      • Honnoré
    • Claude AMAVET xx Anne AUBERT
      • Catherine (en bas âge)
      • Marie (en bas âge)

En conclusion

La généalogie est une affaire de patience et il faut avoir conscience que tout peut être remis en cause dans un autre acte. La détection de ces erreurs, peu fréquentes heureusement, n’a été possible que grâce à un dépouillement complet des registres des notaires.

Ce travail, certes très long, permet non seulement une reconstitution plus fine des familles mais aussi de l’histoire du village.

A travers ces actes vous allez découvrir de multiples renseignements sur la vie de vos ancêtres et c’est bien plus passionnant que de se contenter d’aligner des noms dans un arbre généalogique.

Et si vous êtes concernés par cette famille, soyez gentil de m’en informer.

Roland

Sources : Archives départementales des Alpes de haute Provence et archives communales

Partager l'article sur Facebook