Conseil de famille au Chastel

 En cette année 1688 la jeune Marguerite HERMELIN qui vit au Chastel a déjà plus de 21 ans, et sa mère Anne BERARD voudrait bien qu’elle épouse Jean GISLE fils de François des Clarionds.

 

Mais il y a un problème : le père de Marguerite a disparu. Il faudrait son accord, et pouvoir disposer de ses biens pour la dot . Or depuis 5 ou 6 ans on n’a plus de nouvelles de lui. Comble de malheur il a disparu avec ses 3 fils. Ce père s’appelle Joseph HERMELIN fils de feu Jean.

 

Abandon de famille ou disparition inquiétante ? On ne sait pas. Une chose est sûre c’est qu’il a laissé des dettes. Déjà en 1681 il était poursuivi et menacé de prison pour dettes par Maître MAGNAUDY de Barcelonnette pour non paiement d’une « cavale » (jument) achetée au Sieur AUBERT. Alors pour lui éviter la prison, sa femme s’était engagée à payer les 7 pistoles d’Espagne dues, ainsi que les frais. Le notaire Maître HONORAT, voisin dans le hameau en avait rédigé acte. Joseph se serait-il enfui sur la cavale ? En ces temps incertains tous les scénarios sont envisageables.

 

 

Anne BERARD est soutenue par une nombreuse famille autour d’elle. Elle est fille de Jehane TRON et petite fille de Pierre TRON et Sébastiane REYNAUD, du Duc. Son grand père ayant été marié 2 fois et sa mère 3 fois, elle a une grande famille, demi-frères et sœurs, oncles et cousins aux patronymes divers.

Quant à son père, un Capitaine de la puissante famille BERARD  de Barcelonnette, il était mort avant 1648, mais n’avait laissé que des dettes lui aussi.

 A ce conseil de famille participent entre autres Antoine CLARIOND et Joseph GARCIN beaux frères de Marguerite, Antoine et André GISLE ses « proches parents ».

 

La famille à l’unanimité conseille le mariage, il aura lieu finalement.

 

Mais il y a des conditions : si les frères HERMELIN disparus reviennent, il faudra partager.

En ce qui concerne les arrangements financiers, l’époux Jean GISLE des Clarionds payera les dettes et logera toujours sa belle-mère,  avec une petite pension. Il apporte 59 brebis, 4 chèvres et 12 agneaux , ce qui n’est pas négligeable pour ces femmes seules.

Les HERMELIN disparus ne semblent pas être revenus.

En 1699, à 32 ans, Marguerite est déjà veuve avec enfants.

Le hameau du Chastel compte à cette époque au moins 6 ou 7 maisons et Marguerite est devenue propriétaire de l’une d’elle. Cette maison avec petit jardin « confronte au levant » André GISLE fils de feu Pierre, et en dessous « la rue ». Elle vend sa petite propriété à Pierre GISLE fils de feu Jacques de Saint Barthélémy, qui devient son deuxième époux. Cette vente un peu spéciale entre époux constituera sa dot et le nécessaire pour que son fils du premier lit apprenne un métier…avant l’âge de 15 ans, pas question de se faire entretenir trop longtemps !

 

Mais les époux ne restent pas au Chastel, ils vont vivre à Saint Barthélémy. Leurs descendants seront appelés GILLY au lieu de GISLE.

Marie Christine

Photos : Sandrine- Roland