Ascension au col la Pierre

La météo était propice, l’occasion idéale d’effectuer l’ascension vers ce col qui permet d’accéder de l’autre côté à la vallée de Seyne les Alpes. Le cheminement n’était pas si facile mais la récompense était au bout : Un panorama magnifique et lumineux que nous connaissons surtout l’été. Ici la neige recouvre les pâturages.

Dans les temps anciens, c’était le chemin le plus court pour les habitants du Laverq pour se rendre au marché de Seyne. Lorsque le col était impraticable, il fallait redescendre dans la vallée de l’Ubaye jusqu’au Lauzet, remonter ensuite par le col St Jean pour redescendre à Seyne. Un périple d’une quarantaine de kilomètres où par endroit, même les mules passaient difficilement.

C’est dire l’isolement de ces habitants. Et pourtant, environ 350 personnes vivaient au Laverq dans les années 1750 à environ 1700 m d’altitude. Il faut croire que ce vallon avait quelques atouts pour supporter la rudesse du climat.

Admirez le paysage mais attention, cette randonnée n’est pas à la portée de tout le monde. Suivant la météo, les risques d’avalanche existent et il vaut mieux être équipé correctement. (Arvas, sondes et pelles à neige). La montagne se mérite mais exige le respect.

Roland

Images : Amandine, Inès et Christophe

Partager l'article sur Facebook