Journée travaux pour le Laverq

Nous étions nombreux ce samedi 26 mai à 8h 30 au parking Audemard, pour s’organiser sur les différents chantiers. Les fidèles et de nouveaux adhérents volontaires pour conserver au laverq son caractère accueillant.

Emile pour le débroussaillage des deux circuits du patrimoine lavergan, Marie Claire et Jeannot pour l’entretien des ruches, ponçage, passage d’une couche d’impression et enlèvement des marques blanches au départ de le piste du Clot des Tron, à l’ubac.

Sous la houlette de Claude, ce sont Marie Christine, Alain, Jojo, Robert T., Robert P.et Raymond, qui ont remis en état, le matin, le sentier du Duc à Coste Belle  et qui dans l’après midi se sont déplacés sur le sentier qui rejoint les Clarionds à la « Font das omes » pour nettoyer le sentier et sécuriser un passage un peu difficile au niveau de l’arrachement.

Le soleil était de la partie le matin, après une brève visite de la maison sauvegardée du Duc, en route vers la combe des Clarionds, puis casse croute à l’Abbaye et transport sur la piste du Col la Pierre, où, bien chargé des piquets fers masse, tronçonneuse descente vers l’arrachement.

Les 4 gouttes de 15 heures n’ont pas démobilisées les travailleurs acharnés et vers 17heures les outils étaient remisés pour la prochaine fois.

Bravo à toute l’équipe des sentiers, des peintres et débroussailleurs.

Direction la cabane de plan Bas pour : Guy, Noël, Pierre et Paul , Jean Yves et Lucien, il reste encore un peu de neige sur le chemin, mais les 4×4 chargées des outils et matériaux sont passées.

On essaie de poser l’ancien linteau qui donne la date de la construction de cette cabane pastorale (1724) sur le devant de la cheminée, mais nous n’avons pas les bons outils pour bien l’ajuster et la sceller, elle pèse plus de 200 kg, et il faut bien calculer avant de la mettre en place.

En attendant Jean Yves et pierre construisent un beau dallage en pierre plate devant la cheminée pour protéger le plancher des risques de feu, et pour bien positionner le futur poêle à bois

Noël, Paul et  lucien essaient de planifier le futur chantier avec les scouts: nettoyage et mise à niveau de l’espace qui se trouve à l’Est, pour construire un bûcher contre le mur et faire un espace plus propre et accueillant. Prise de dimension pour commander les bois de l’ossature. Ensuite positionnement du futur WC sec sur le coté Est et en retrait de la maison forestière, calcul du débit des bois que nous fournira la commune. Enfin comme l’heure du casse croute n’a pas encore sonné, recherche, pas à pas, du captage de la source qui alimente le bassin, et oh surprise, découverte du regard et d’un vieux périmètre de protection, tout écroulé, la source est là, nettoyage, enlèvement d’une « queue de renard » et essaies de débouchage, ça coule bien, normal pour ce mois de mai.

Enfin l’heure de se restaurer est arrivée et nous apprécions  les agapes offertes par l’association à tous les participants à cette journée « travaux pour le laverq », avant que certains nous quittent on fait la photo de famille.

Après le casse – croute, on essaie de reconstruire le périmètre de protection de la source et finissons le dallage, mais vers 15h 30, la grêle et la pluie mettent fin à cette première journée de travaux, on range les outils, on nettoie et retour à l’Abbaye. Nous continuerons le 16 juin.

Un grand merci à tous ceux qui aident l’association à restaurer les sentiers et le patrimoine rural qui sont les témoignages de la vie de ce vallon, un petit clin d’œil à Jean Proal (1904-1969), écrivain né à Seyne, qui a écrit en 1943  le beau livre « Où souffle la Lombarde », La ferme fictive des Chabran au hameau des Essarts-Dessus, pourrait se situer à Plan-Bas.

Lucien